La Passe-Miroir, vous ne connaissez pas ? Pas de stress, on va faire le point !

Je sais !

Vous allez me dire qu’on a déjà suffisamment entendu parler de cette série sur booktube ou la blogosphère, mais que voulez-vous ? Par décret du Terrier de Guimause (je n’ai jamais promis que l’argument serait excellent) je suis obligé de vous faire part de mon ressenti sur la Passe-Miroir qui, vous le savez certainement déjà, a été un véritable Coup de Cœur ! C’est pour cette raison que je vous propose un condensé en 3 points des arguments qui pourraient vous convaincre de vous lancer dans cette aventure, si ce n’est pas déjà fait !

Le pitch 

Ophélie mène une petite vie tranquille en compagnie presque exclusive de son musée et de son oncle. Casanière mais habituée à sa liberté, à ses allées et venues de miroir en miroir, elle cultive son don de liseuse pour découvrir le passé des objets, et ce, en ressentant les émotions des personnes les ayant possédés. En effet, elle fait parti de la famille des Animistes et tire son pouvoir de l’esprit de famille, Artémis, l’une des dernières représentantes de l’ancien monde. Mais tout s’ébranle lorsqu’elle doit épouser un inconnu venu d’une arche lointaine appelé le Pôle. Non loin de l’enchanter, Thorn, ce bourru, et mystérieux personnage l’emmène dans un monde aux antipodes de celui qu’elle a toujours connu, un endroit où règne un hiver glacial et rude. Ne pouvant plus s’échapper, elle se retrouve dans un univers céleste où elle va apprendre de la manière forte, et à ses dépends, qu’il faut savoir déceler les faux-semblants, et faire les choix les plus stratégiques, pour survivre.

Premier point : L’univers !

C’est riche, dépaysant, et immersif ! Juste ça.
Je vous le disais dans l’une de mes vidéos, j’ai tout bonnement associé l’image des studios Ghibli, et tout particulièrement celle du Château ambulant, à cette histoire. C’est plus fort que moi. D’un autre côté l’autrice a pu nous révéler dans un live organisé par Bulledop, qu’elle était effectivement très influencée par les films d’animations et en grande partie par les studios Ghibli. En écrivant son récit elle voyait s’animer son univers et ses personnages sous les couleurs du Château ambulant ! (Je vous laisse imaginer ma réaction lorsque j’ai entendu ça ! Bingo et joie ultime !). Dans tous les cas, les ambiances sont très diversifiées ! Durant ma lecture j’ai été tantôt transporté dans de grandes étendues qui me rappelaient des jeux vidéos aux mondes complexes et vastes comme Final Fantasy XII, ou encore Xenoblade Chronicles. J’avais l’impression d’inspirer de grandes bouffées d’air frais qui pourtant m’opprimaient et me piquaient par leur froideur. Tantôt certaines situations été beaucoup plus feutrées et étriquées. Ça fourmille de détails, et c’est de cette manière qu’on arrive très facilement à s’imager les lieux. D’autant plus qu’il y a un côté magique présent en permanence, qui s’anime de manière naturelle autour de l’héroïne. C’est vraiment une belle atmosphère fantasy et avec un soupçon de steampunk.

Deuxième point : Les personnages !

Ils sont atypiques, originaux, et profonds !
Ophélie, cette petite chose aux allures frêles qui peut sembler lisse aux premiers abords, m’a bien au contraire convaincu de sa force. Malgré ses peurs, ses doutes, et ses gestes gauches, elle fait tout ce qu’elle peut pour garder la tête hors de l’eau face aux complots et aux trahisons qui sont monnaie courante à la Citacielle. Elle est ce genre de personnage féminin qui insuffle une bouffé d’air frais et qui va se révéler dans toute sa superbe à la fin du premier tomeOphélie, c’est la force tranquille. Elle est intelligente, elle réfléchit avant d’agir parce qu’elle est bien loin du personnage ultra badass qui peut se sortir de n’importe quelle situation grâce à sa force ou son habileté légendaire ! Pas du tout ! Elle est maladroite mais d’une résistance, d’une endurance à toute épreuve. Elle a les pieds sur terre, et c’est quelque chose de vital dans un environnement où il ne faut pas se laisser tromper par les illusions. Elle est attachante et on s’identifie facilement à elle parce qu’elle est humaine ! Elle se pose sans cesse des questions, mais par dessus tout, elle ne se laisse pas abattre !
D’un autre côté on a Thorn qui est distant, réservé, et possède cet aspect très psychorigide, méthodique, méticuleux, qui est en réalité une preuve de son sens du devoir et de la justice, limite viscéral. Ce qui est génial, et d’ailleurs valable pour tous les personnages de cette série, c’est que l’autrice prend le temps de nous faire découvrir petit à petit sa personnalité, son histoire et ses sentiments. C’est fait avec une certaine pudeur et on retrouve cette approche également dans les rapports qu’il entretient avec Ophélie.
A ce stade je ne vous parle même pas des personnages secondaires qui sont tout aussi travaillés et charismatiques. Je pense tout particulièrement à Bérenilde, Farouk l’esprit de famille du Pôle, ou encore à mon petit chouchou Archibald qui est l’un des personnages les plus hauts en couleurs.

Troisième point : L’intrigue !

C’est le doute permanent !
L’autrice fait de nous ce qu’elle veut. Eh oui m’sieurs, ‘dames ! Lorsque vous prenez un ticket direction le Pôle, tout est permis ! Le mirage ne fait que s’épaissir sur vos suppositions. On ne sait jamais comment les choses vont évoluer et c’est haletant !
Ophélie s’intègre tant bien que mal dans les rouages de cette Citacielle et va de découverte en découverte (très rarement pour le meilleur). Chaque petite chose peut avoir son importance. Très vite les pièces du puzzle commencent à se mettre en place et nous découvrons en même temps qu’Ophélie que ce qui se trame au cœur de la cour dépasse de très loin le simple cadre du Pôle. Christelle Dabos a créé une véritable mythologie qui semble être directement lié aux événements.
Le second tome est rempli de rebondissements et nous offre une fin qui va de révélation en révélation sans pour autant nous donner toutes les réponses. Bien au contraire ! De nouvelles questions voient le jour et je peux vous assurer que ça ne fait qu’attiser l’envie d’en connaître d’avantage !

Toujours pas convaincu ?

Personnellement, et pour l’avoir expérimenté, c’est en lisant que je me suis rendu compte de la légitimité du succès de cette série. Je ne vais pas vous le cacher, il y a un peu plus d’un an, avant de me lancer dans cette histoire, j’étais septique. Oui ! Comme beaucoup, à force d’en entendre parler, j’étais autant partagé par l’envie de lire le premier tome que par le manque d’entrain de me lancer dedans.
Alors pourquoi ne pas tenter le coup et peut-être vous laisser embarquer dans une série qui verra son troisième tome sortir le 1er juin ? Puis il n’y aucune raison de se priver de la si belle plume d’une autrice française ! (petite fierté non ?)



Maintenant c’est à vous !

Je suis quasiment certaine qu’il y en a BEAUCOUP parmi vous qui
ont déjà lu cette série !
Je serais donc très curieuse d’avoir votre avis et vos ressentis sur cette lecture 🙂



 

Sur ce, je vous embrasse et vous dis à tout de suite

 


Les liens utiles

La vidéo où je vous parle de ma lecture du Château de Hurle
(Eh oui le Château de Hurle a inspiré la Château Ambulant !)

Live de Bulledop avec Christelle Dabos

13 réflexions au sujet de “La Passe-Miroir, vous ne connaissez pas ? Pas de stress, on va faire le point !”

  1. Coucou Guimause!
    Cela fait des mois que cette saga me fait les yeux doux, il est vrai que c’est le cas pour beaucoup de livres! Mais l’éloge que tu en fais (le mot magique est « immersif ») me pousse à la mettre dans le top de ma prochaine liste d’achat!
    Tu vas dire que je suis bête mais je ne savais pas qu’on pouvait dire « autrice », on en apprend tous les jours!!!
    Je te souhaite, comme d’hab’, de bonnes lectures!
    Des bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Erica !
      Mais qu’est-ce que je vois ? Aurais-je honteusement manqué ton commentaire ! Non mais c’est inadmissible de ma part !
      Alors, dis moi, depuis ce temps, tu l’as acheté ? 🙂 Parce que c’est l’occasion avec la sortie du 3ème tome… En plus le premier tome est dispo au format poche aux éditions folio (j’adore la couverture) et chez gallimard pôle fiction (nooooon je n’essaye ABSOLUMENT pas de te donner le coup de grâce pour t’inciter à te lancer dans cette série :D)
      Belles lectures à toi aussi et plein de bisous ♥

      J’aime

      1. Coucou!
        LOL c’est trop mignon, tu n’étais pas obligée de me répondre, moi-même je l’avais oublié!
        Non je ne l’ai pas encore, mais c’est prévu dans mon prochain craquage, j’attend juste le top départ de ma carte bleue!!
        Des bisous 😘

        J’aime

  2. La Passe-Miroir, c’est un coup de cœur littéraire juste incroyable pour moi ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu quelque chose de si différent et j’en suis ravie ! Le tome 3 est à la hauteur des deux précédents, et l’attente pour le 4 va être très difficile… Je rejoins complètement les points que tu as cités, en particulier le rapprochement entre l’univers de Christelle Dabos et des studios Ghibli. Quand j’imagine l’histoire sous les coups de crayons du studio, ça colle tellement bien ! Bref, un saga comme je les aime !

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis ravie d’avoir un retour sur ce troisième tome ! S’il est du même niveau que les précédents, je ne sais pas comment je vais faire pour tenir jusqu’en décembre !
      Mais je compatis, l’attente est quelque chose de pressant, surtout lorsqu’on adore une série comme celle-ci 😛 Courage !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s